Trans en Provence au fil de la Nartuby

Bèn vengudo à Tran

Souvenir de Trans

J'ai créé ce blog sur Trans en Provence parce que j'en suis originaire. J'ai voulu parler de mon village, de son histoire, de ses habitants, de son passé, pour que ce blog en soit un peu la mémoire. Je ne suis pas historienne, je n'ai nullement cette prétention, mais comme je suis curieuse de tout, j'aime bien savoir, alors je farfouille. Mes recherches généalogiques m'ont conduites à m'intéresser à l'histoire, la grande et la petite, celle des anonymes qui pourtant ont tous laissé une trace dans les archives. Je vous souhaite une bonne visite et vous laisse découvrir Trans en Provence.

Mes autres blogs :

Passion Provence

http://www.passionprovence.org/

La Gazette de Nadine 

http://www.gazettedenadine.com/

Mes nouveaux blogs : 

Trans en Provence d'hier et d'aujourd'hui

villagedetrans83.fr

Cimetières de Trans en généalogies transianes

http://www.cimetierestrans.org/

 

 

Posté par Nadine de Trans à 23:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 juillet 2022

Trans en Provence d'hier et d'aujourd'hui

Auberge du Vieux Moulin-Claudius Lambert

Moulin à huile communal et Auberge du Vieux Moulin

Nouveau

Un amical bonjour à mes lectrices et lecteurs,

je vous informe que dès à présent vous pouvez découvrir un tout nouveau blog que je viens de mettre en ligne et qui concerne Trans en Provence. Il s'intitule : Trans en Provence d'hier et d'aujourd'hui.

Trans en Provence d'hier et d'aujourd'hui (villagedetrans83.fr)

J'ai pris toutes les cartes postales en ma possession ou trouvées sur le net au fil de mes recherches et je les ai présentées dans des articles classées par thèmes. J'ai fait apparaître également des albums-photos dans la colonne de gauche que vous pouvez consulter à votre guise. J'ai mis des commentaires quand j'ai jugé cela utile sinon je vous renvoie à mes articles sur Trans en Provence au fil de la Nartuby avec le lien direct pour y aller. Je vous laisse donc découvrir ce nouveau blog et je l'espère pour vous, faire des découvertes intéressantes. Je vais continuer à l'alimenter au fur-et-à-mesure de mes trouvailles. Sachez que pour l'instant 245 cartes postales vous attendent.

Un grand merci à vous ! 

Trans en Provence d'hier et d'aujourd'hui

Carte postale "Souvenir de Trans en Provence" Carte postale "Souvenir de Trans" avec deux cartes postales de Trans en format réduit à droite et un brin d'olivier à gauche Carte postale "Un bonjour de Trans" Carte postale porte-bonheur multi-vues : neuf cartes postales en format miniature à l'intérieur d'un trèfle à quatre feuilles.

http://www.villagedetrans83.fr

Corso-fleuri-1926--5-

 

Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 juillet 2022

Nostalgie des papiers d'antan (2)

 

Nostalgie des papiers d'antan (1) - Trans en Provence au fil de la Nartuby

Je partage avec vous quelques enveloppes trouvées sur internet ainsi qu'une facture à en-tête. La première vient des établissements Corneille et Fabre à Trans, elle est datée du 21 février 1862. Messieurs Corneille et Fabre étaient les propriétaires de la filature de soie. Elle est adressée à des négociants à Lyon.

http://www.transenprovence.info

Jules Maurin-Huile d'olive

Il s'agit d'une carte postale :

En haut, République française

Carte postale

(Ce côté est exclusivement réservé à l'adresse)

A droite : cadre pour un timbre à 10 centimes

Jules MAURIN

Huiles d'olives

à Trans (Var)

Qui était Jules Maurin ?

Plaque famille J

Jules Roger Maurin était né le 28 juillet 1858 à Trans et mort le 8 août 1923 à Trans en Provence. Il était négociant et avait reçu plusieurs médailles au cours d'expositions pour la qualité de ses huiles d'olives. Il était Chevalier du Mérite agricole. Il avait épousé le 22 février 1886 à Trans, Laurence Philomène Françoise Douguet qui était née le 21 décembre 1865 à Trans et décédée le 26 octobre 1942 à Trans en Provence.

 Dans mon nouveau blog, dans lequel j'ai étudié toutes les tombes du vieux cimetière pour l'instant, je compte faire le nouveau cimetière, mais c'est un travail très long et fastidieux... 

Voilà mon étude du tombeau de la famille Maurin-Douguet-Soldevila

71 - Tombeau des familles Maurin-Douguet-Soldevila - Cimetières de Trans en Provence et généalogies transianes

Ce tombeau est encore entouré de ses grilles et de ses chaînes Familles J.Maurin L. Douguet A mon époux regretté Maurin Jules Né le 28 juillet 1858 Mort le 8 août 1923 Vers toi toujours toutes mes pensées A notre père bien aimé Raymond Soldevila Que représentent les lettres M.D ?

http://cimetierestrans.canalblog.com

Jules Maurin-Huiles d'olives du Var

Papier en-tête avec sur la gauche une vue du village 

Huiles d'olives du Var

Plusieurs Médailles aux diverses Expositions et Croix de Mérite

Jules Maurin

Chevalier du Mérite agricole

Entrepôt & Consignation d'Huiles de Propriétaires Récoltants

A Trans (Var)

*********************

Lessive Le Conte

LESSIVE PERFECTA

"A la Bonne Niçoise"

 P. Le Conte

Fabricant

Trans (Var)

Voici une publicité pour la lessive Perfecta qui était fabriquée à Trans par Paul Le Conte. Qui était-il ? 

 Paul Le Conte était né le 27 février 1868 à Narbonne dans l'Aude et il est décédé le 11 septembre 1916 à Trans. Sa femme, Henriette Rose Augustine Zénobie Raynaud était née le 24 novembre 1869 à Trans et elle est décédé le 3 février 1960 à Trans en Provence. Dans les actes, Paul Le Conte est qualifié de négociant ou d'industriel (savon, lessive).

312 - Tombeau de la famille Le Conte-Raynaud - Cimetières de Trans en Provence et généalogies transianes

Ce tombeau porte le numéro 312 dans la liste des concessions du vieux cimetière. Il est aux noms de Leconte-Raynaud. Priez pour eux Famille Paul Le Conte Henriette Le Conte Née Raynaud Alberte Peytral née Le Conte Henriette Le Conte née Raynaud Albertine Peytral née Le Conte Alberte Marie Thérèse Le Conte était née le 21 mai 1904 à Trans et elle est décédée le 9 avril 1997 à Draguignan.

http://cimetierestrans.canalblog.com

****************

Manufacture de bouchons-Gay François 

Manufacture de bouchons en tous genres

GAY François

A Trans (Var)

Qui était François Gay ? Dans les actes, il est successivement qualifié de bûcheron, fabricant de bouchons, propriétaire. Il était né le 7 octobre 1837 au Muy et il est décédé le 25 mai 1914 à Trans. Il s'était marié le 18 août 1958 à Trans avec Antoinette Thérèse Blanc qui était née le 29 avril 1840 à Trans. Il était le fils de Jean Pierre Gay, bûcheron, né le 6 décembre 1789 à Saint-Paul-les-Fayence (Saint-Paul-en-Forêt) et d'Appolonie Belmondis, cultivatrice.

*******************

Quincaillerie Antoine Giraudo

 Il s'agit d'une lettre à en-tête au nom de la Quincaillerie provençale 

Outillages en tous genres 

Giraudo Antoine

Trans (Var)

Elle est datée du 19 septembre 1919

La famille Giraudo était composée de quatre frères : Antoine (Antonio) , Barthélémy (Bartolomeo), Jean (Giovanni) et Daumas (Dalmasso) qui étaient nés à Vignolo dans la province de Coni dans le Piémont. Ils étaient les fils de Lorenzo (Laurent) et de Maria Serole. Il étaient tous, de père en fils marchands forains. Les trois premiers frères avaient épousé trois soeurs qui avaient pour nom Bodino :  Maria Lucia, Maria, Carolina. Dalmasso, le quatrième frère avait épousé Margherita Tomatis.

Ce sont eux qui ont fait souche à Trans et sont à l'origine de la grande famille Giraudo qui existe aujourd'hui.

**********************

 Voici quelques nouveaux "papiers d'antan" dénichés pour vous.

Je vous rappelle que j'ai mis en place un blog avec uniquement des cartes postales anciennes et modernes de Trans en Provence. Il attend vos visites. Vous y trouverez 245 cartes postales. Mettez-le dans vos favoris et venez régulièrement. Merci à vous.

Trans en Provence d'hier et d'aujourd'hui

Carte postale "Souvenir de Trans en Provence" Carte postale "Souvenir de Trans" avec deux cartes postales de Trans en format réduit à droite et un brin d'olivier à gauche Carte postale "Un bonjour de Trans" Carte postale porte-bonheur multi-vues : neuf cartes postales en format miniature à l'intérieur d'un trèfle à quatre feuilles.

http://www.villagedetrans83.fr

 

Nostalgie des papiers d'antan (1)

Enveloppe Corneille et Fabre 21 février 1862

Je partage avec vous quelques enveloppes trouvées sur internet ainsi qu'une facture à en-tête. La première vient des établissements Corneille et Fabre à Trans, elle est datée du 21 février 1862. Messieurs Corneille et Fabre étaient les propriétaires de la filature de soie. Elle est adressée à des négociants à Lyon. Les écheveaux de soie partaient pour Lyon dans les usines de tissage par le chemin de fer. La ligne qui passait à Trans fut inaugurée en 1864.

Enveloppe Fournial Frères 1887

La deuxième provient des établissements Fournial Frères à Trans, elle est datée de 1887et a été envoyée en recommandée. 

Enveloppe Fournial Frères 1888

La troisième vient des mêmes établissements Fournial. En haut de l'enveloppe on lit : Grande caisserie mécanique. Caisse de tous genres. Débitées et livrées en bottes prêtes à être clouées. Monsieur Honoré Fournial (L'aîné) était un grand industriel transian. Il avait développé plusieurs industries (Scierie, Caisserie, Contre-plaqué, etc) ainsi que l'usine électrique sur la Nartuby qui produit toujours de l'électricité mais également celle de La Motte. C'était l'énergie motrice de l'eau qui permettait à toutes ces usines de fonctionner. On peut encore voir des vestiges des dérivations qui permettaient à la rivière d'amener l'eau pour faire tourner les turbines. L'enveloppe est oblitérée de 1888.

Papier en-tête Guiol et Dany 1893

Le quatrième document est une lettre à en-tête des établissements Guiol et Dany. On lit dans le coin gauche : Fabrique de savons et d'huiles d'olive. Marques déposées. Usines à vapeur à Trans (Var). La lettre porte la date du 2 novembre 1893.

J'en ai d'autres en réserve. Patientez jusqu'aux prochaines correspondances...

Usine-electrique-et-chutes

L'usine électrique vue du pont Bertrand

 

Posté par Nadine de Trans à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 juin 2022

Journées du Patrimoine de Pays et des Moulins

Les 25 et 26 juin 2022, ce sont les Journées du Patrimoine de Pays et des Moulins partout en France.

Trans en Provence participera à ces deux jours. 

Le samedi 25 juin, une chasse aux énigmes est organisée l'après-midi de 13h45 à 15 h. Départ place de l'Hôtel de ville (participation sur inscription et limitation à 50 personnes).

Le dimanche 26 juin, vous êtes invités à une découverte de Trans en Provence et de ses moulins.

Marie-France Guigonis, présidente de l'Escolo dei Moulin, vous fera visiter le village, son église et ses chapelles (limité à 20 personnes). Une vidéo sur les moulins vous sera présentée dans l'après-midi à la salle polyvalente.

Affiche patrimoine de pays 2022

Très bonne découverte de notre patrimoine !

 

Posté par Nadine de Trans à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 mai 2022

La Nartuby au fil des siècles

Var Matin

Pont Vieux - Lendemain de l'inondation (Photo Var Matin)

Au lendemain des inondations de juin 2010, la sous-préfète de l'arrondissement de Draguignan, Corine Orzechowki demande à ses collaborateurs d'effectuer des recherches sur les crues historiques de la Nartuby. C'est ainsi que les Archives départementales de Draguignan sont sollicitées. Ce sont deux employés des Archives : Jérôme Pélissier et Emilie Decuq qui prennent en charge le dossier. Au cours de leurs recherches, ils se rendent compte que la Dracénie, Draguignan en particulier et sa périphérie sont soumis depuis des siècles à des inondations semblables à celle du 15 juin. Penser que l'histoire se répète est une manière de donner un sens au présent. Mais le constat est là : les archivistes découvrent des éléments à charge. Ils remontent au Moyen-Age et attestent que ce territoire dangereux est toujours en sursis. Sa rivière : la Nartuby est imprévisible et ses eaux de ruissellement sont dévastatrices. La première trace chargée de boue et de malheur remonte à 1378. Puis, le 15 novembre 1674, un document des Archives départementales fait état d'une soudaine inondation. Plusieurs communes sont touchées : Montferrat, Châteaudouble, Ampus, Trans, Draguignan. Les dégâts sont importants mais aucune victime n'est à déplorer. En revanche, le 6 juillet 1827, une pluie torrentielle s'abat sur Draguignan. La Nartuby se gonfle et déborde. Les eaux de ruissellement venues du Malmont (mauvais mont), la colline maudite, amplifient la crue. Draguignan est touchée, Trans est dévasté. Dans le village, un pont (pont Bertrand) et une maison sont emportés par les flots en furie. Quatre personnes trouvent la mort et Draguignan compte deux victimes (voir mon article sur le sujet paru le 15 juin 2020 et dont je vous mets le lien après cet article). "On a pu savoir ce qui s'était passé par les archives des délibérations de la communauté d'habitants" explique Jérôme Pélissier. Dans ces registres, les notables ont consigné les faits : lors de violentes intempéries, les trois couvents dracénois des Augustins, des Capucins et des Observantins sont régulièrement endommagés. "Pas à cause de la rivière, mais du ruissellement pluvial". Les dommages sont également importants. Les élus lèvent un impôt en nature appelé "capage". Un homme par foyer est réquisitionné pour aller réparer les dégâts. Des mesures pour contrer les crues sont préconisées. Le pont de Trans est reconstruit avec des arches plus larges afin d'éviter les embâcles. Plus tard, au XXème siècle, la ville de Draguignan compte 12 100 âmes en 1936. Et les enjeux liés aux risques d'inondations sont importants. D'autant que les constructions se situent sur des zones inondables. "Cet agrandissement urbain ne pouvait se faire que vers la rivière et la topographie de la ville est telle que l'on se retrouve en zone inondable même si on est loin de la Nartuby". Le développement urbain est souvent confronté à des risques naturels connus. A Draguignan et à ses alentours, l'histoire l'a démontré à plusieurs reprises.

Source : D'après un article paru dans le journal Var-matin du 21 février 2016 intitulé "La Nartuby et ses crues à travers les siècles"

David Lerda, pilote professionnel de drone natif de Trans en Provence vient de réaliser une première. Des prises de vues aériennes dans les gorges de la Nartuby en crue. Voler dans une atmosphère saturée d'eau et soumise à de fortes turbulences exige une maîtrise parfaite de ce type d'aéronef, avec le risque de le voir aspiré à tout instant par les eaux furieuses. Un grand merci à David Lerda qui nous a confié ces images, montées en compagnie d' Yves Frebourg, responsable des drones à Canal.D. Vidéo réalisée le 25 novembre 2016.

Jean Claude Honnorat

*******************************

Le débordement de la Nartuby en 1827 - Trans en Provence au fil de la Nartuby

Je repasse aujourd'hui cet article du 14 janvier 2017. Il relate l'inondation meurtrière du 6 juillet 1827. Hélas, l'histoire ne fait que se répéter, souvenez-vous, c'était il y a 10 ans, les 15 et 16 juin 2010. 

http://www.transenprovence.info 

  

Posté par Nadine de Trans à 00:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 avril 2022

Mon blog "Cimetières de Trans en Provence et généalogies transianes"

Bonjour à toutes et tous,

je vous annonce que j'ai ouvert un blog depuis plus d'un an et que je l'ai alimenté au-fur-et-à-mesure de l'avancée de mes travaux. Il est déjà visité par bon nombre d'entre vous mais je ne l'avais pas annoncé officiellement. C'est chose faite.

De quoi s'agit-il ? 

De mon blog sur l'étude des tombes du vieux cimetière de Trans en Provence.
Cimetières de Trans en Provence et généalogies transianes.
Cimetières de Trans en Provence et généalogies transianes

Pourquoi ce blog ? Il y a deux raisons à sa création. Vous le savez ou bien vous l'apprenez, j'ai déjà un blog qui parle de mon village : Trans en Provence (lien plus bas). Mais celui sur lequel vous êtes est particulier, car il est entièrement consacré aux cimetières de la commune.

http://www.cimetierestrans.org
Mon dernier article de ce blog : la synthèse
"Voilà, j'ai voulu terminer l'étude des tombes du vieux cimetière par les tombeaux qui se trouvent dans la chapelle. J'ai analysé 306 tombes y compris celles disparues lors de l'inondation du 15 juin 2010, 306 articles donc qui renvoient à autant de généalogies, plus 6 articles consacrés à l'histoire du vieux cimetière, à la généalogie, à l'inondation du vieux cimetière en 2010, etc... En tout 312 articles. J'ai également établi la généalogie des soldats morts pour la France et qui se trouvent sur le monument aux morts. J'ai aussi fait celle des victimes transianes de l'inondation de 1827 et pas que ça... Ma base de données généalogiques contient à ce jour plus de 39 000 personnes."
Toutes les familles de Trans enterrées au vieux cimetière ont été étudiées. Cela m'a pris plus d'un an à monter ce blog. Les généalogies ont été composées au fil du temps au cours de mes recherches généalogiques. Cela fait 35 ans que je recherche, étudie, farfouille et classe. Si cela vous intéresse, allez voir le blog et ma base de données de généalogie. Vous y trouverez peut-être votre famille.
Bonne lecture et bonnes trouvailles.

Monument-aux-morts-cimetière

Posté par Nadine de Trans à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,