Aujourd'hui, je vous montre des photos du corso fleuri de Trans en Provence qui s'était déroulé en 1926 sans doute au mois de mars. Nos anciens avaient de l'imagination, de nombreux chars avaient été fabriqués comme vous allez le voir. Lorsque j'ai fait mon exposition de photos et cartes postales anciennes à l'Hôtel de ville de Trans en Provence en 2006, j'avais mis plus de 20 photos de ce corso. Là, je vous en propose 8.

Corso-fleuri-1926--7

Corso-fleuri-1926--1-

Corso-fleuri-1926--2-

Corso-fleuri-1926--3-

Corso-fleuri-1926--4-

Corso-fleuri-1926--5-

Corso-fleuri-1926--8-

Corso-fleuri-1926--6-

 Sur la première, on voit le défilé passer dans la rue Nationale. Une estrade avait été dressée devant l'église pour l'occasion. Regardez un petit peu comment les gens étaient habillés. Des personnes âgées ont la coiffe, les dames portent le chapeau cloche, les messieurs, la casquette ou le chapeau mou.

La deuxième a été prise devant la gare. Trans avait une gare inaugurée en 1864 qui servait notamment aux marchandises (la soie partait vers les manufacures lyonnaises) et plus tard aux voyageurs. Actuellement, elle existe toujours, elle abrite un restaurant. Donc, on voit le char numéro 11 qui était appelé La condole. C'est ce que son constructeur Pierre Mireur avait voulu représenter. Il est sur le char en compagnie d'Alexandre Ricord, de Marie Biale et d'une autre jeune fille.

La troisième est prise aussi à la gare. Je ne sais au juste ce que le char représente mais le cocher et le petit garçon à ses côté posent fièrement (ce n'était pas tous les jours que l'on se faisait photographier).

La quatrième est le char numéro 7 avec son cocher et des jeunes gens du village. Remarquez que même les roues de la charrette sont fleuries.

La cinquième est une automobile avec à l'avant et à l'arrière des insectes, des libellules peut-être ? Il est conduit par Jean-Marie Lerda.

La sixième est prise à la sortie du village, en face de la maison du laitier, Godano. Le char représente un cygne. Remarquez le canotier du conducteur.

La septième est prise devant la filature de soie Sirmakéchian. C'est Jean Duhaâ qui conduit le char avec son étoile sur le côté. On y voit entre autre Albert et Augusta Perrimond, Ferdinand Giraud, Caroline Seno...

La huitième se situe aussi devant la filature. C'est le char de la famille Garcin avec son vélo fleuri. On reconnaît les deux frères, Albert et Joseph et leur père François Garcin.