Trans-Chapelle-Notre-Dame-et-cooperative-vinicole

Carte postale des années 70 sur laquelle on voit la coopérative vinicole (le grand bâtiment blanc à droite).  

   Etant en pleine période des vendanges, il me semble à propos de vous parler de la dernière assemblée générale de la    coopérative vinicole qui eut lieu en 1988. C'est Robert Gerbino qui m'a passé cette coupure de journal et je l'en remercie. La coopérative vinicole de Trans a été détruite en 1990 ou 1991.  

   "Depuis de nombreuses années, la viticulture est en déclin sur notre commune. Le développement de l'immobilier, la    spéculation foncière, la rentabilité insuffisante de certains cépages, la concurrence imposée par le marché commun et le peu d'entrain manifesté par les jeunes pour assurer dans ce domaine la relève de leurs aînés ont, en effet, accentué le recul de la vigne, le plus souvent au profit de l'urbanisation. Conséquence de cette évolution, la coopérative vinicole de Trans construite en 1940 dans une période faste pour les vins du terroir, a eu au cours de ces dernières années, devant la diminution des apports et la restriction des débouchés, parfois du mal à gérer excédentairement la production de ses viticulteurs. Ainsi, la constatation d'un manque de rentabilité réitéré entraînant des difficultés de trésorerie, ne remettant cependant nullement en question la qualité des vins produits, ont déterminé le conseil d'administration de la coopérative à prononcer il y a environ un an, la fermeture de celle-ci et à conclure un accord avec la coopérative de Draguignan, afin que cette dernière accueille l'ensemble des cépages Transians. Malgré ce tranfert définitif de responsabilités dès la saison 1987-1988, le conseil d'administration a continué à gérer la récolte 1986-1987 et lundi soir devant une trentaine de coopérateurs, il présentait pour la dernière fois les comptes financiers de l'excercice précité. Après avoir lu et fait approuver à l'unanimité des membres présents le procès verbal de la dernière assemblée générale du 28 août 1986, le président Monsieur Gerbino aidé par son commissaire aux comptes, Monsieur Ballatore, se mit à détailler l'excercice financier de la saison 1986-1987. Durant les vendanges 1986, la coopérative a reçu 733 230 kg de raisin, dont 12 230 kg d'hybrides, qui ont produit 5 871.40 hectolitres de vin parmi lesquels 5 198.40 hectolitres sont constitués de vins marchands. Les recettes d'exploitation portant sur les ventes tous frais déduits et comprenant entre autres les A.O.C., les clairettes, la vente en coopérative, la ventilation de la production et la consommation familiale en vins divers s'élève à 1 803 523.75 F. Ces recettes sont en augmentation par rapport à 1985 qui est essentiellement due à un accroissement substantiel de la production de 1986. Les charges diverses règlées et les subventions diverses enregistrées en trésorerie, on constatera finalement que pour cet excercice le bénéfice s'élève à 1 125 572.78 F. Le compte des coopérateurs présente de son côté un bénéfice de 540 277.28 F. devant être prochainement réparti entre les coopérateurs. Après des éclaircissements apportés par Monsieur Ballatore sur des points comptables, réglementaires et sur la modalité de la fusion contratée avec Draguignan, Monsieur Gerbino clôturait la séance en proposant la distribution d'un reliquat de 120 bouteilles de mousseux invendues aux coopérateurs présents.  

   Source : Var-Matin du samedi 13 août 1988.