Inféodation

 Concession d'inféodation  

 Au nom de Dieu, soit connu de tous les hommes que, comme l'atteste la teneur de la présente charte. Moi, Alphonse, par la grâce de Dieu comte et marquis de Provence, de mon plein gré et de mon propre mouvement. Je donne, je confère et pour toujours je concède à toi, Giraud de Villeneuve, et aux tiens et à la postérité perpétuelle, pour les services et la fidélité sans tache dont tu as toujours fait preuve et dont tu as l'intention de toujours faire preuve pour ma personne.  

Et c'est à savoir, la place forte et la campagne des Arcs, la place forte et la campagne de Trans, la place forte et la campagne de la Motte et la place forte et la campagne d'Esclans, avec leurs dépendances.  

Toutes ces places ci-dessus indiquées, je les donne à toi susdit Giraud de Villeneuve, et aux tiens, avec toutes leurs dépendances, tant en terres incultes qu'en terres cultivées, tant en eaux qu'en pâturages, et avec tout ce qui dépend de ces châteaux ou doit en dépendre, et avec tout ce qui appartient à ma dignité ou doit lui appartenir ; et réserve faite pour nous des chevauchées que des dits châteaux toujours, toi et les tiens, pour moi et pour les miens, tu feras jusqu'à la fin de cette terre nôtre.  

Toutes ces choses, je les donne et les concède à toi susdit Giraud de Villeneuve et aux tiens, pour que tu puisses t'agrandir en terres, en honneurs et possessions, par donation et par tous autres moyens que tu pourras dans notre comté de Provence, notre Souveraineté restant sauve et réservée. Et ces choses et tout ce qui précède comme il est écrit ci-dessus, je les donne et les concède à toi susdit Giraud de Villeneuve et aux tiens, suivant l'avis et la volonté du comte mon vénérable père. Qu'il soit comme il peut le mieux être dit et compris pour bon esprit et ton utilité.  

   Aveu, Hommage  

   Moi, Giraud de Villeneuve j'accepte cette dite donation, et je promets pour moi et les miens, à vous, Seigneur Alphonse, comte de Provence, que dès ce moment je suis à vous et aux vôtres avec mes fidèles hommes et vassaux contre hommes et femmes, et que je ferai les chevauchées comme il est écrit ci-dessus. Et les mains jointes, en votre présence, je vous fais hommage, je le dois.  

   Acte, Témoins, Notaire  

       Fait l'an du Seigneur, de l'incarnation divine 1200 au mois d'octobre, indiction quatrième. les témoins de cet acte sont : Comte S ; Pontius Rostaing de Harbanes, Aurelius Pontius de Bungenis et beaucoup d'autres. Et moi, Pierre Vitalis, qui, d'après l'ordre du Seigneur comte, ai écrit ceci et y ai porté ma signature les jours et an que dessus.  

   Page contenue dans l'article "Inféodations du terroir de Trans".

Barre